Dans un monde fictif

You are currently browsing the archive for the Dans un monde fictif category.

Si j’ai envie de raconter des histoires, c’est en partie parce que j’apprécie énormément le fait d’élaborer des personnages.

Il y a environs un an je vous avais montré une partie de ceux que j’ai inventés avec ma meilleure amie. Mais parmi ces personnages, très nombreux sont ceux qui n’ont jamais eu l’honneur d’être exploités et qui, maintenant que le temps a passé, ne seront probablement jamais mis en scène dans la moindre histoire. Je vais donc aujourd’hui vous en présenter quelques uns.

etsuko_480

Sur mon premier site internet, qui commence vraiment à dater sévère, je montrais des dessins animés que je faisais sous flash, courts et rudimentaires, parmis lesquels plusieurs épisodes des « Aventures d’Etsuko ». Ce n’était pas trépidant, et aujourd’hui je me verrai mal réutiliser ces petites filles et ces chatons, mais Etsuko a quand même fait partie de mes personnages fétiches pendant un bon moment (vous pouvez voir ici l’épisode le plus récent, je devais avoir quinze ans, je crois).

2301_flatten_480Ces quatre là n’ont même pas de nom ! Je les ai dessinées pour la première fois au collège, en quatrième il me semble, et je me souviens parfaitement qu’avec ces dessins j’avais le sentiment d’avoir atteint « l’apogée de mon art » (notez les exceptionnels fonds réalisés au pif en jouant avec les filtres sous photoshop ; je n’ai jamais compris comment j’avais réalisé le premier). J’avais envie de les intégrer à une histoire de science fiction, mais en définitive je n’ai eu aucune idée précise de ce que je voulais faire, et ça s’est arrêté là.

BHR_480

En troisième, pour un exercice d’art plastique dont le sujet était « monochrome », j’ai inventé Blue Hell Robot™ (robot méga violent tueur de l’espace) et son acolyte Œil Maléfique™. Ils n’ont pas vraiment d’histoire non plus. Je dessine de temps à autres ces deux personnages, ils ne sont pas complètement morts, mais celle qui a vraiment disparu de la circulation c’est Red Dream Warrior™, leur ennemie jurée.

ako_480

Au lycée il y a un projet auquel j’ai pas mal réfléchi. Je n’avais aucune idée précise pour ce qui était de l’intrigue principale, mais quelques uns des personnages me plaisaient assez, notamment deux personnages secondaire, un couple avec une jeune femme sorcière (qui garde des grosses bêtes mortes dans son frigo, des trucs bizarres qui sèchent un peu partout dans son bureau etc) et son copain dentiste pour monstre (un métier d’avenir). Ils sont mignons mais n’ont pas exactement les mêmes exigences sanitaires.

Voilà voilà…

Ami(e)s Strasbourgeoi(se)s, ami(e)s d’internet, ami(e)s Angoumoisin(e)s, ami(e)s tout court et qui que vous soyez, vous êtes cordialement invités à présenter vos propres personnages à l’abandon si le cœur vous en dit ! (de la manière que vous souhaitez, bien entendu)

Bon ! Cela fait maintenant des mois que Lucie m’avait chaleureusement invitée à répondre à cette chaine ; c’est maintenant chose faite !

Je suis attaquée par des zombies ; je suis prise au piège.

zombie1-lil

Pour me défendre, je fais le choix stratégique de leur balancer à la figure tout ce que j’ai sur moi ; ce n’est pas très efficace.zombie2-lil

Un homme mystérieux sort des ténèbres pour venir à ma rescousse.

zombie3-lil

Cet homme n’est autre que le père Noël ! Comme il est super fort en Kung Fu, il « m’aide » à mettre la pâté aux zombies (enfin, pour ma part je ne fais pas grand chose, mais on va dire que je l’encourage). Et bien évidemment, en bande son, un truc super classe « Guns of Brixton » par Nouvelle Vague.

fille1-480

fille2-480

fille3-480

… Avec en bonus ce petit croquis certes moche mais néanmoins marrant qui j’espère vous en dira long sur l’enfance… Mouvementée des jumeaux Mateo et Toni.petitsamours-480

Embuscade

matte-toni-vignette-1

matte-toni-vignette-2

matte-toni-vignette-3

embuscade-vignette

J’en profite pour vous annoncer que dans ce post j’inaugure ma typo rudement créée grâce au site Yourfont ! Elle est loin d’être parfaite, certaines lettres sont plus épaisses que d’autres comme me l’a fait remarquer ma chère maman, mais il faut dire que le coût n’est pas très élevé (même si sur le coup je me suis insurgée dans la mesure où j’avais appris l’existence de ce site du temps où c’était encore gratuit). C’est nettement plus clean que lorsque j’écris à même le papier et ça me permet d’économiser un temps fou car j’ai beaucoup de mal à écrire à la main en détaché >_> ».

deception1-lil

deception2-lildeception3-lildeception4-lil

Je suis de retour de Croatie !

Je ferais un petit post pour parler un peu du séjour, mais auparavant j’envoie ma participation pour le concours Blanche Neige et les Sept Nains sur le blog Mystère et boules de gomme :

Snow White

(Vous pouvez regarder l’image en plus grand et non retaillée ICI)

guys1-lil

abby1guys2-lil

Cravate

(Bon allez, je réutilise mes mafieux… Il faut bien qu’ils vivent un peu, j’imagine)

case1-lilcase2-lilcase3-lil

Je ne déteste pas l’Héroic Fantasy outre mesure, au fond je n’en ai jamais lu et je trouve très amusants des jeux de rôles, les cosplayers et le style « moyennageux avec des monstres », j’ai adoré les Annales du Disque Monde… Mais tout de même, à certains niveaux, je n’ai aucun atome crochu avec ce genre dont certaines caractéristiques (pourtant limite caricaturales mais néanmoins souvent présentes) me font beaucoup rire. N’en déplaise aux amatteurs, il faut bien que je purge ma cruauté.

D’abord, si il y a bien un truc qui m’énerve, c’est la notion de races, qui ets quand même hyper douteuse. On a d’un côté des gens de forme humaine qui vivent dans la verdure, les fleurs et les châteaux (ou la misère, mais dans ce cas c’est à cause des méchants) qui veulent sauver le monde et de l’autre des créatures immondes.
Elles sont tout en noir, ont articulations bizarres, sont nées pour faire le mal et sortent quasiment du ventre de leur mère avec un casque et une armure (inquiétants), un pagne (inquiétant), et le désir de tout mettre à feu et à sang, car ils sont naturellement démoniaques.
On a parfois des « gentils » désagréables ou carrément fourbes et méchants (donc ils seront tués quand même), mais au delà du Grand Méchant et de quelques types pas sympa, les larbins sont toujours des créatures moches des ténèbres, ce qui dispense les héros de se demander pourquoi ils les exterminent. C’est quasiment un génocide mais c’est pas grave.

jeuderôle1-little

(Je vous le donne en mille ? … Il est évident que la réponse sera presque invariablement « KYAAAA ! LEGOLAAAAAS *O* !!! »)

Après, pour tout arranger, il y a les femmes. Dans un groupe de six ou sept bourrins il y arrive qu’il y ait une ou deux femmes, ce qui est un chiffre honorable mais peu crédible car attifées en amazones bizarres (un casque, deux trois trucs en métal pour faire genre et rien d’autre) elles ont en vérité une chance minime de ne pas mourir dans l’instant où elles arrivent.

jeuderôle2-little

Leur rôle n’est pas vraiment d’être des aventurières mais des sex symboles. En disant montrer des « filles fortes », le genre a plutôt tendance (involontairement, je crois, mais enfermé malgré lui dans ses propres clichés) a faire du fanservice. Si on voit une petite dame replète avec un gros manteau en fourrure détruire à la hache une centaine de trolls (cherchez, je suis pas sûre que vous en trouverez, si ça se trouve ça paraitrait gore), ce n’est pas pareil que si on est devant une couverture avec une bimbo aux cheveux dans le vent dans une posture souvent ridicule avec en fond un dragon baignant dans son sang (prétexte) >_> ». (D’ailleurs c’est peut-être juste une impression mais… Pour n’importe quel genre littéraire le motif de la fille forte comme celui de la femme fatale me semblent en général désigner précisément le contraire O_o »)

Voil-lààà ! Ce n’est que la première partie, j’ai tout plein de choses à dire  sur le sujet… Hinhinhin !

L’année s’achève et ma meilleure amie et son équipe ont presque terminé leur jeu vidéo.
Il sera en ligne très bientôt !
(Vous vous souvenez ? Le jeu vidéo de mafieux dont je parlais ICI…)

J’y ai un tout petit peu contribué…  Au tout début de l’année j’ai fait quelques dessins et croquis plus ou moins intéressants en avalant des films de mafieux et en me documentant sur internet, motivée par mon intérêt pour le début du siècle dernier et son panel étendu de garçonnes avec des super fringues trop glamour et des cheveux modelés de manière invraisemblable. Bon, quelque part, je savais bien que Raphaële et sa troupe de garçons n’étaient pas aussi sensibles que moi au style flapper ; ils voulaient faire un tactical RPG de mafieux, des mecs en costard cravates qui tuent des gens. En soit, c’est moins mon trip, je dois avouer.

Au cours de l’année, il m’est venu l’envie de faire quelque chose à partir de mes premiers dessins. En effet ma mère m’avait fait remarquer qu’il commençait à y avoir un certain nombre de « personnages » en construction. Un protagoniste blond au regard… inquiet, un vieil homme frêle mais digne (et sans doute riche), une french maid fourbe et dévergondée, une actrice élancée et très élégante et un… Garçon manqué ?

Je n’ai pas encore de vrai scénario pour eux (comme c’est souvent le cas, car je suis plus apte à développer des personnages que des histoires), d’autant qu’en fait, moi, la prohibition et la pouille avec des flingues, comment dire ? C’est un peu loin de mes préoccupations. Ma mère m’a cependant donné aujourd’hui l’idée d’en faire une série de strips. Pourquoi pas ?

À méditer…

Finalement, mon vrai travail a consisté à faire l’habillage 3D du mesh (le playmobil, concrètement), c’est à dire coller des textures sur un patron sous photoshp/gimp et me débrouiller pour que ça rende quelque chose une fois sur le bonhomme (ce qui n’est pas gagné, car le patron est généré de façon beaucoup moins rationnelle que ce que j’aurais imaginé ; on a parfois des surprises). Dessiner les contours d’une veste, une chemise, une petite poche, un noeud pour le chapeau (la forme originale du devant, c’est une erreur, mais chut ! ne le répétez pas)… Trouver un psychopathe sur google image, prendre ses yeux et les coller sur la bobine du playmobil. Le tour est joué.

C’est un travail que j’ai trouvé très intéressant. Je n’avais jamais osé toucher à la 3D depuis m’être retrouvée enfant seule devant Carrara qui m’a traumatisée à vie, et là j’ai eu l’occasion d’apprendre quelques petites choses. C’est toujours ça de pris ! Le jeu n’est pas encore « sorti », mais j’ai plutôt hate de voir ce que ça donnera.

« Older entries